Comment devenir un amant inoubliable grâce au Dirty Talk ?

Pas facile d’oser le Dirty Talk quand on ne sait pas faire la différence entre le torride et le ridicule, entre le vulgaire et le sexy.

Dans le doute beaucoup d’hommes préfèrent s’abstenir, à tort parce qu’il n’y a rien de mieux pour pimenter une partie de jambe en l’air avec votre chérie.

Pour ne pas vous sentir à l’étroit dans un rôle qui ne vous ressemble pas, je vous propose de comprendre les ressorts psychologiques qui se cachent derrière cet outil de communication pas banal.

1 • Comment construire les bases d’une relation saine

• La question du consentement

Tous l’art de séduire réside dans la manière dont vous vous y prenez pour exprimer vos intentions envers celle sur qui vous avez des vues. Par exemple, votre volonté d’assouvir vos désirs sexuels.

Ce qui est tout à fait naturel et sain. Sauf si, pour parvenir à vos fins, vous user de la force ou de diverses techniques de manipulation aliénantes (culpabilisation, mensonge, moqueries, chantages, dénigrement…etc).

Car dès lors qu’il y a une contrainte physique ou psychologique, il n’y a pas consentement, et donc violation de la volonté de l’autre. La relation s’inscrit alors dans un rapport de force malsain dominant/dominé.

J’ouvre une parenthèse pour vous faire remarquer qu’en France la notion de non-consentement n’est pas retenue pour définir un viol ou une agression sexuelle. Probablement parce que dans les rapports sexuels, la contrainte psychologique est très fréquente et en outre difficile à prouver.

Par exemple, dans notre pays, nous considérons que les hommes ont des besoins à satisfaire (chose qui pour moi est de l’ordre de la culture et de l’ego, mais je serais ravi d’avoir vos avis sur ce sujet).

Pour certains, c’est une raison amplement suffisante pour justifier de menacer une femme de la quitter si elle refuse d’avoir un rapport sexuel. Alors que ce n’est ni plus ni moins que du chantage.

D’autant plus inacceptable si cette personne est dépendante (matériellement, géographiquement, psychologiquement…etc).

Vous ne pouvez pas contraindre quelqu’un à vous donner son consentement. Puisque dès lors que vous lui forcez la main, ce n’est plus un consentement.

Donc la règle est simple. Non, c’est non, peu importe la raison.

• La bonne manière d’envisager les relations amoureuses

Partant de ce constat, cela signifie qu’il vous faudra trouver une personne dont les désirs sont compatibles avec les vôtre. De cette manière vous serez certain d’obtenir son consentement.

Vous voyez que c’est une démarche qui est complètement différente. Vous choisissez d’accepter cette personne telle qu’elle est (sans la juger négativement ou positivement), sans chercher à la changer.

Ensuite c’est à vous de choisir ou non d’avoir une relation amoureuse avec cette personne en fonction de votre appréciation (de ce que vous acceptez ou non de vivre avec elle).

Par exemple, vous pouvez rencontrer quelqu’un qui vous plaît beaucoup mais qui ne partage pas votre désir d’exclusivité.

Vous reposer sur les normes sociétales pour la contraindre à devenir exclusive ne ferait que l’aliéner (puisqu’elle ne pourrait plus être elle-même). Et un jour ou l’autre vous découvrirez qu’elle vous a trompé.

C’est imparable, chassez le naturel, il revient au galop.

À l’opposer, vous convaincre que ça ne vous pose pas de problème qu’elle batifole à droite à gauche serait un mensonge envers vous-même. Donc c’est une équation insoluble.

La bonne chose à faire c’est rompre et trouver quelqu’un qui partage le même désir d’exclusivité que vous.

Voilà pourquoi pour éviter les déconvenues, il faut accepter la personne telle qu’elle est et choisir de rester ou non avec elle. Plutôt que de vous accrocher désespérément à quelqu’un comme une moule à son rocher comme c’est surement votre cas si vous êtes dépendants affectifs.

• La séduction c’est exprimer vos intentions avec bienveillance

Pour séduire une femme en restant vous-même et réussir à créer une relation saine et épanouissante, il faut que vous sachiez communiquer vos intentions envers celle sur qui vous avez des vues AVEC bienveillance.

L’autre difficulté qui se rajoute à cela c’est que vous ne pouvez pas vous contenter de vous planter devant elle et lui dire à quel point vous êtes un mec génial, prêt à l’aimer de manière inconditionnelle et déterminé à le lui montrer dès maintenant si elle accepte de vous suivre dans votre chambre.

Je vous l’accorde, ce serait beaucoup plus simple si ça pouvait marcher comme ça, mais non. Les probabilités pour que cela fonctionne sont proche de zéro.

Vous ne pouvez pas vous contenter de dire les choses, il faut les lui faire ressentir. L’être humain est un animal émotionnel, nous utilisons plutôt notre cerveau reptilien (plus intuitif, plus rapide, plus réactif) que notre néocortex (plus lent, plus rationnel, plus conscient).

Comme réfléchir coûte cher en temps et en énergie, la plupart du temps nous nous laissons guider par nos émotions.

Voilà pourquoi séduire une femme avec des arguments rationnels ne sert à rien. Il faut la séduire avec des arguments émotionnels.

C’est pour cela que j’ai écrit plusieurs articles pour vous expliquer comment taquiner une femme et pourquoi sexualiser la conversation.

En fait, c’est pour faire passer le message à son cerveau émotionnel que vous l’acceptez tel qu’elle est (grâce à la taquinerie) et que vous désirez avoir des relations sexuelles avec elle (grâce à la sexualisation).

Ce n’est pas plus compliqué que ça. Maintenant, on va rentrer un peu plus dans le coeur du sujet.

2 • Et le Dirty Talk dans tout ça ?

• Entre la taquinerie…

Le Dirty Talk s’apparente à la taquinerie et au jeu de rôles. Donc dans un premier temps je vous propose de détailler ce qu’est la taquinerie, et ce sera au tour du jeu de rôles.

La taquinerie est un outil d’expression extrêmement efficace. C’est une manière saine de s’affirmer et de résoudre des conflits en respectant l’intégrité de l’autre.

Car lorsque vous taquiner quelqu’un vous ne le juger pas (je rappelle que le jugement est une forme d’aliénation de l’autre). Vous ne faites qu’exprimer votre manière de voir les choses. Tout en restant ludique.

Quand vous taquinez une femme, c’est un vrai message d’amour que vous lui envoyez puisque vous lui faites comprendre que vous l’appréciez comme elle est.

Bien sûr si vous ne voulez pas vous prendre un carton, il y a quelques règles élémentaires à respecter. Voici un petit récapitulatif :

  • Règle n°1 : Faire preuve d’autodérision. Avant même de lui envoyer des pics, commencer par rire de vous-même.
  • Règle n°2 : Taquiner sur des petits riens. Les réflexions qui touchent à l’apparence physique d’une personne sont plutôt à éviter.
  • Règle n°3 : Toujours être très souriant et amical. La majeure partie de votre message passe par votre langage non-verbal. Dites adieu au sourire énigmatique de la Joconde, en mode « pince-sans-rire ». Ici le but c’est de lui communiquer votre bienveillance.
  • Règle n°4 : Observer la réaction de l’autre. Si elle fait la grimace, ce n’est pas bon signe. Évitez de lui dire qu’elle n’a aucun sens de l’humour car même si c’est vrai ça ne ferait qu’empirer la situation. Dites-lui plutôt, que c’est une plaisanterie et que vous n’avez pas voulu être méchant.
  • Règle n°5 : Rire des taquineries que l’on vous fait. Eh oui, il faut que ça marche dans les deux sens sinon ce n’est pas drôle.

• …Et le jeu de rôles

Le jeu de rôles, est de mon point de vue, un dérivé de la taquinerie. En fait c’est juste que vous poussez le délire un peu plus loin en allant jusqu’à incarner un personnage.

Mais là aussi c’est une façon d’exprimer votre point de vue sans attaquer l’autre. Sans le juger.

Par exemple si quelqu’un vous demande un service que vous considérez comme allant au-delà de ce que vous pouvez faire pour elle, vous pouvez l’exprimer en jouant un personnage.

Par exemple en « Oui, votre altesse. Ce sera tout ? Souhaitez-vous autre chose ? ». Toujours avec le sourire pour montrer que ce n’est pas une condamnation, que vous n’êtes pas dans le jugement, que vous restez bienveillant avec elle.

L’avantage de cette méthode c’est qu’elle laisse le loisir à l’autre de rentrer dans le jeu aussi.

C’est aussi une très bonne manière de donner des ordres à quelqu’un sans que cette personne ait l’impression d’être lésée.

Puisque vous faites semblant d’être un tyran, cela signifie que vous ne l’êtes pas pour de vrai. Vous ne faites pas un avec la fonction. Donc la personne à qui vous vous adressez non plus. Elle joue le rôle du larbin, ce qui signifie qu’elle ne l’est pas.

Le jeu de rôles permet de prendre de s’abstraire de la réalité et de ne pas confondre l’être avec la fonction. Et c’est pour ça que ça marche. Parce que demain vous pourrez à nouveau incarner des rôles différents.

Alors que donner un ordre peut être aliénant (surtout à cause du rapport à la hiérarchie), jouer à donner un ordre est très sain.

Quand on y pense c’est ce que font tous les jours les enfants quand ils jouent entre eux dans la cour de récréation.

3 • Comment pratiquer le Dirty Talk ?

Selon moi, le Dirty Talk, c’est la version érotique du jeu de rôles. Car la seule différence c’est qu’elle fait rentrer une dimension sexuelle explicite dans l’interaction. On en est plus aux sous-entendus. C’est plus direct.

Que ce soit par SMS ou en pleins ébats, pour que ça marche, il faut vraiment que la personne voit que vous faites semblant de… sinon c’est le carton rouge assuré.

Donc comme pour la taquinerie, comme pour le jeu de rôles, il y a là aussi des règles à respecter. Surtout si vous voulez éviter de terminer votre partie de jambe en l’air seul sur le canapé.

  • Règle n°1 : Ne pas vous prendre au sérieux. Vous n’êtes pas dans un concours, il n’y a rien à gagner.
  • Règle n°2 : Y allez petit à petit. Testez déjà par SMS et en dehors de la chambre à coucher pour voir si votre partenaire est réceptive.
  • Règle n°3 : Ne pas hésiter à en rajouter. Plus vous jouez à faire semblant et mieux ça marche.
  • Règle n°4 : Observer la réaction de l’autre. Si elle fait la grimace, ce n’est pas bon signe. Arrêtez, dites-lui que vous vouliez juste pimenter un peu les choses, que c’était pour s’amuser et n’insistez pas si ça ne lui plaît pas. Il faut toujours lui laisser la possibilité de refuser (sans qu’elle se sente coupable ou nulle ou pas drôle). Il ne faut pas lui forcer la main, ça ne sert à rien et c’est irrespectueux.
  • Règle n°5 : Rentrez dans son jeu. Si elle se prend au jeu et prends des initiatives, ce n’est pas le moment de changer les règles. Il faut que ça marche dans les deux sens. Oui oui.
  • Règle n°6 : Alternez avec des moments de tendresse plus conventionnels. Ce qui est bien quand c’est un jeu c’est qu’à un moment ça se termine et tout rentre dans l’ordre. Ça permet de se rendre compte qu’on était bien dans un jeu.

Conclusion

→ Le Dirty Talk est une forme de taquinerie explicite qui nécessite souvent d’interpréter un rôle. Ce qui permet de libérer la parole et d’oser laisser libre cours à vos fantasmes tout en restant dans le respect de l’autre de par le décalage entre vous et la fonction que vous interprétez le temps d’un jeu.

C’est un outil d’expression très efficace et assertif (respectueux de l’intégrité de l’autre).

P.S : Le titre de cet article est purement rhétorique. Ne laisser personne juger de vos performances sexuelles. Vous êtes libre de faire comme bon vous semble.

C’est d’ailleurs pour cette raison que je me suis attardée dans cet article à décortiquer les ressorts psychologiques cacher derrière cet outil de communication plutôt que de vous donner des exemples.

4 commentaires : “Comment devenir un amant inoubliable grâce au Dirty Talk ?

  1. Hello ! Je vois qu’on est d’accord sur quelque chose, ça arrive rarement haha
    Pour réponde à ta question, je vais essayer d’être le plus honnête et le plus objectif possible.

    D’abord dire que les hommes ont des besoins à satisfaire c’est un peu vague dans la mesure où chaque homme est différent. C’est pas comme s’il y avait une liste de besoins programmés sur une liste, que chaque homme se doit de satisfaire à la lettre (Bien entendu je ne parle pas du besoin de répandre ses gènes qui est commun à tous les hommes, et là encore…)

    Et même si c’était le cas, ça ne justifie aucunement le fait d’obliger une femme ou la faire chanter pour les assouvir. Est-ce que le fait que j’ai soif justifie que j’agresse quelqu’un pour lui arracher sa bouteille d’eau ? Je ne pense pas.

    Je n’avais pas vraiment pris le temps de réfléchir à la question, mais maintenant que tu mentionnes l’ego, je pense que c’est bien ça. Certains hommes obligeront une fille à accepter telle ou telle chose juste pour pouvoir aller dire à leurs potes « Elle m’a fait ci ou ça » ou « j’ai fait un plan à trois » blabla juste pour gonfler leur égo. Quand tu sais que certains vont jusqu’à mentir sur ce genre de chose, tu te rends compte que ça n’a absolument rien à voir avec le fait d’avoir des « besoins à assouvir ». Bien entendu je ne généralise pas. Moi par exemple je ne tire absolument aucune satisfaction à aller raconter à mes potes ce que j’ai fait avec une fille (sauf à mon meilleur ami). Faut pas m’en demander trop quand même mdr. Mais encore là c’est juste au détours de quelques conversations, rien de bien méchant. Voilà voilà. J’arrive pas à croire que j’ai écrit ça mais j’espère que ça répond à ta qquestion.
    Chris

    1. Merci Chris,

      Tu restes anonyme tu sais ici, alors c’est cool que tu en profites pour donner ton avis et faire un témoignage. 😉

      Nina

  2. Hello Nina, merci pour cet article.
    Vu que tu demandes notre avis sur la question de consentement je vais te dire ce que j’en pense mais ça reste mon avis, mon vécu et mon expérience. Donc ne va pas croire que je suis en train de généraliser ou de te contredire 😉

    Alors oui je suis d’accord que « Non » c’est « Non ». Ne pas comprendre cela et forcer une femme ou lui faire du chantage c’est d’une ignoble bassesse.

    Mais en même temps les femmes sont des êtres émotionnels, et certaines disent non alors qu’elles ne le pensent pas vraiment ou le disent juste pour la forme( pour se convaincre qu’elle n’ont pas cédé facilement ou que sais-je encore…). Comme d’autres peuvent dire « Oui » mais ont du mal à assumer et à sortir de leur zone de confort au moment opportun et on est obligé de respecter son ressenti( mais pas son consentement du coup) . Dans ce cas c’est un oui qui correspond à un non, non ?
    Un coach que je lis souvent a déjà raconté qu’une fille lui a dit « Non » et qu’il a respecté son choix. Mais une fois rentrée chez elle la fille lui a dit qu’elle aurait aimé qu’il insiste.
    C’est pour ça que moi je fie plus à ce que font les filles et à comment elles réagissent qu’à ce qu’elles disent (Me tape pas mdr). Ça m’a bien fait rire quand j’ai vu « Balance ton Quoi » d’Angèle.
    Bref voilà ce que j’en pense 😉
    Et toi ? Ça ne t’es jamais arrivé de dire « Non » tout en espérant intérieurement qu’un mec insiste ? Ou de dire « Oui » pour ne pas blesser ou fruster? (Je serais ravi que tu ne sois pas ce genre de fille, parce que celles qui savent ce qu’elles veulent se font très rares de nos jours)

    Pour ce qui est du dirty talk, je me suis rendu compte que c’était plus difficile qu’il n’y paraît. Je peux envoyer des sextos mais une fois en situation, les mots sortent plus difficilement haha
    Et dans ma culture (Afrique de l’Ouest) c’est encore plus délicat que ça l’est en France. Donc je vais sûrement tester mais j’ai encore besoin de temps.
    Désolé j’ai été très long et peut-être un peu cru par moment haha
    Chris

    1. Hello Chris;

      C’est parfait si tu te fies plus à ce que font les filles plutôt qu’à ce qu’elles disent. Comme tu le sais, c’est plus important de ce fier au langage non-verbal qu’aux mots. Le langage non verbal est beaucoup plus authentique.

      Donc, une fille qui dit non avec une petite voix et un petit sourire au coin de la bouche. À priori, c’est au fond c’est plutôt un oui. À l’inverse une fille qui dit oui, mais qui est complètement fermée, là c’est à priori un non.

      Puisque tu me poses la question, oui ça m’est déjà arrivée de dire « non » tout en espérant intérieurement qu’un mec insiste. Et ça met déjà arrivée aussi à dire oui alors que je n’en avais pas vraiment envie. Comme beaucoup de femmes qui ne connaissent pas bien leurs corps, ne savent pas ce qu’elles veulent où on envie de faire plaisir. Malheureusement oui, les femmes peuvent se mentir à elle-même pour X raisons.

      C’est pour cela que les hommes doivent être attentifs car même dans ces cas-là, un homme peut deviner si une femme à vraiment envie ou pas. Le langage non-verbal ne ment jamais.

      Le problème c’est que certains hommes (pour ne pas faire de généralité) ferme les yeux sur langage non-verbal d’une femme parce que pour X raisons ils croient ce qu’ils ont envie de croire. Quand je dis pour X raisons, en fait c’est souvent une histoire d’ego qui se cache derrière.

      D’ailleurs ma question était plutôt de savoir si selon toi tu considères que les hommes ont des besoins à satisfaire et si cela justifie d’être insistant avec les femmes. Ou si c’est une question d’ego.

      Nina

Laisser un commentaire

L'adresse email ne sera pas publiée.Les champs marqués d'une astérisque sont obligatoires. *

love hgiugougoulg
: