Décuplez votre pouvoir de séduction en maîtrisant… les silences

Faites-vous partie de ceux qui rougissent, baissent les yeux ou bafouilles lorsqu’un silence s’installe dans la conversation ? Avez-vous tendance à chercher à les éviter à tout prix ? Pensez-vous vraiment que parler sans discontinuer soit la solution à ce problème ?

Si vous laissez les silences gênants vous mener par le bout du nez, vous ne réussirez jamais à contrôler le fil de vos conversations. Alors qu’en apprenant à les maîtriser vous vous apercevrez qu’ils peuvent s’avérer être une arme de séduction redoutable. Car, ils permettent d’installer une tension (du suspense) dans vos phrases.

Ne soyez plus esclave du silence, soyez-en maître !

 

 

1 • Apprenez à distinguer les blancs des silences

 

 

• Les blancs sont le résultat d’une perte de contrôle

 

Lorsque vous parler avec une femme, fatalement arrive un moment où tous les sujets s’épuisent et laissent place à un silence gênant.

Une grimace d’angoisse se dessine alors sur votre visage et au fond de vous, vous croisez les doigts pour qu’elle relance la conversation en posant une question. La pression est telle que la tentation irrépressible de reprendre la parole, de combler et d’occuper ce vide créé par le silence vous anime alors immédiatement.

Mais en y cédant, vous savez que vous ne résolvez pas le problème, vous ne faites que le repousser. Tôt ou tard, il se représentera dans la discussion et vous serez de nouveau confronté à cet implacable blanc dérangeant. Ce n’est donc pas une solution.

La réalité, c’est que vous vous laissez diriger par vos peurs. En cherchant à éviter les blancs à tout prix, vous les provoquez. Et cette fuite en avant est surtout révélatrice d’une chose, votre incapacité à contrôler votre stress au moment où la conversation s’arrête.

Mais pourquoi cherchez-vous à éviter les blancs ? Pourquoi cherchez-vous à retenir son attention coûte que coûte.

 

 

• Les blancs révèlent votre manque de confiance en vous

 

Contrairement à ce que la plupart d’entre vous pensez, le silence ne va pas plonger, celle qui vous écoute, dans un sommeil profond.

Au contraire, il n’y a rien de plus soporifique que quelqu’un qui ne s’arrête jamais, qui ne prends pas le temps de respirer et qui parle sans discontinuer toujours sur le même ton monocorde.

Les silences, eux, permettent d’obtenir un regain d’attention en créant du suspense ou de la surprise.

Et, en fait, c’est la raison profonde qui explique votre mal aise. Quand le flot continu de vos paroles n’est plus là pour faire diversion, vous vous sentez tout d’un coup mis à nu, observé, scruté et jugé. Difficile alors pour vous de soutenir le regard d’une femme sans rougir, baisser les yeux ou manifester un quelconque signe de votre inconfort.

Ces gestes parasites, que vous ne pouvez réprimer, trahissent alors votre gêne plus efficacement que si vous portiez une pancarte « Je suis mal à l’aise ».

En réalité, si les blancs vous désarment, c’est parce que vous avez du mal à affronter le regards des autres. De toute évidence, vous manquez de confiance en vous. Et sans confiance en vous, vous aurez du mal à séduire une femme.

 

 

• Les silences sont des temps d’arrêts contrôlés

 

À contrario, les silences, eux, sont des temps d’arrêts contrôlés.

Comme dans une partition musicale, ils donnent le rythme, ponctuent, permettent de respirer et digérer les quelques informations échangées.

Ils ponctuent vos phrases à l’oral, tout comme les virgules et les points le font à l’écrit. Ainsi, ils jouent un rôle-clef dans votre communication non-verbale et permettent la bonne compréhension de votre message.

Bien sûr, ils doivent être placés de manière judicieuse (au même endroit qu’une virgule, un point-virgule ou un point à l’écrit).

Pas question de vous arrêter toutes les deux secondes, après chaque mot. Votre discours serait complètement décousu et n’aurait plus aucun sens. Il faut qu’à chaque coupure, la phrase dite précédemment puisse se suffire à elle-même pour constituer quelque chose de sensé.

 

 

• Les silences offrent de nombreux avantages

 

Grâce aux silences vous pouvez ponctuer et rythmer vos phrases. Ce qui vous permet de :

  • relancer l’attention et surprendre.
  • créer du mystère, du suspense et de la tension.
  • donner de l’intérêt sur ce qui va être dit ou ce qui a été dit en mettant en valeur un mots, un groupe de mot ou une phrase.
  • faciliter la compréhension en donnant du sens à vos paroles.
  • rendre votre discours plus attractif en lui donnant du relief.
  • respirer et vous détendre.

Vous voyez, les silences sont magiques, ils peuvent vraiment augmenter la portée de ce que vous dites mais aussi le charisme de votre voix. C’est pour ça que vous ne devez pas les sous-estimer mais plutôt les apprivoiser et les utiliser pour sublimer toutes vos conversations avec.

 

 

 

2 • Apprivoisez les silences

 

 

• Détendez-vous

 

Vous avez peur des blancs ? Relativisez.

Vous êtes deux à subir ce silence, la femme avec qui vous discutez est probablement tout aussi perturbée que vous. Donc ne vous focalisez pas sur l’image que vous pouvez renvoyer (personne n’est parfait).

Dans une conversation, c’est inévitable qu’il y est du silence. Alors vous devez les accepter pour pouvoir les maîtriser.

Profitez-en pour vous relaxer, respirez profondément et faire le vide dans votre tête.

 

 

• Prenez confiance en vous

 

Pour ne pas vous laisser déstabiliser par les silences, vous devez avoir confiance en vous. Rien n’est possible sans confiance en vous. Accepter le regard des autres. Si vous manquez de confiance en vous, vous aurez du mal à assumer les silences et vous continuerez à vous laisser déstabiliser par les blancs.

 

 

• Maîtrisez votre souffle

 

La respiration permet de mieux ponctuer vos phrases.

Pendant un court instant de silence, reprenez votre souffle. Inspirez suffisamment avant de reprendre le fil de votre discours. Profitez-en pour vous détendre et regagner en confiance. Et au moment où vous êtes en train de parler, expirez progressivement pour projeter votre voix le plus loin possible et lui donner de la puissance.

Ainsi maîtrisés, les silences insufflent de l’énergie et de la musicalité à vos paroles, et les mots qui sortent de votre bouche se chargent d’une signification nouvelle.

 

 

• Placez un silence avant de parler

 

Lorsque vous parlez avec une femme qui vous plaît, amusez-vous à rythmer vos phrases avec des silences.

Placer un silence avant de parler (par exemple à la suite d’une de ses questions), est une bonne manière d’obtenir toute son attention, installer une ambiance mystérieuse, du suspense et même une certaine autorité.

Oui, ça peut vous paraître surprenant, mais oui, un silence de 3-4 secondes placé avant votre réponse envoie un message fort d’autorité. Surtout si vous restez de marbre. Tout simplement parce que pour vous, c’est un silence contrôlé mais pour elle, c’est un silence subit, puisque vous le lui imposez.

Vous la forcez pendant 3-4 secondes à rester en suspense, dans une situation inconfortable où elle ne peut s’empêcher de se demander ce qu’il va bien pouvoir se passer. C’est pour cette raison que ces quelques secondes de silence véhiculent un message fort d’autorité.

En plus, votre réponse aura d’autant plus d’impact qu’elle viendra la libérer de la tension accumulée pendant cette « insoutenable » attente.

Par exemple : « Comment as-tu trouvé ce film ? »

« …(silence)… Super. »

 

• Placez un silence au milieu d’une phrase

 

Un silence placé avant ou après une information de manière judicieuse, peu changer le sens de celle-ci. C’est un outil de communication à part entière, bien plus redoutable que de dire « attention, il va se passer un truc là » ou « je te laisse le temps de bien comprendre ce que je viens de dire… ».

Pour l’utiliser c’est simple. Coupez votre phrase sur une mélodie ascendante (pour signifier que celle-ci n’est pas finie), puis placez un temps d’arrêt d’une seconde ou plus. Son cerveau va se dire « holala, qu’est-ce qui se passe ? ». Enfin, de cette manière, vous relancez son intérêt et mettez en valeur la fin de votre phrase.

Par exemple : « Cet après-midi, il s’est passé un truc… (silence)… incroyable ! » (le mot « incroyable » est mis en valeur, son impacte est multiplié)

Ou cet autre exemple : « Quelle position tu préfères…(silence)… pour lire un livre ? » (le groupe de mots « Quelle position tu préfères » à un sens très différent quand la phrase est prononcée tout d’un coup et quand celle-ci est interrompue au milieu, toujours utile si vous voulez réussir vos sous-entendus)

 

 

 

3 • Sublimez vos phrases grâce aux silences

 

Ainsi utilisé, un silence est particulièrement efficace pour donner une tournure comique (blague), angoissante (histoire qui fait peur) ou érotique (jeux de mots, sous-entendus) à une phrase quelconque. Et ceux, uniquement parce qu’il installe une tension. C’est-à-dire, une attente insoutenable et un doute quant au dénouement de l’histoire.

Quand quelqu’un vous raconte une histoire drôle, le narrateur commence son histoire et lorsque la tension est au maximum, il raconte la chute de la blague, c’est le moment où vous riez. Ce qui vous aide à évacuer la tension accumulée et à détendre tous vos muscles.

 

 

 

Conclusion

 

Le silence n’est pas l’absence de communication  » On ne peut pas, ne pas communiquer ». Votre corps communique, vos mimiques, vos expressions, votre postures dit des choses de vous. donc quoi qu’il en soi vous communiquez quelque chose

Laisser un commentaire

L'adresse email ne sera pas publiée.Les champs marqués d'une astérisque sont obligatoires. *

love hgiugougoulg
: